Bien manger pour bien grandir !

Enfants
  • Mes souvenirs d’enfance ont un goût inoubliable liés aux plaisirs de la table. Mon histoire est jalonnée de mets et de repères culinaires. Enfant, je déambulais dans les cuisines familiales à l’affut d’une casserole à lécher, d’une préparation dans laquelle « patouiller ». Je m’initiais aux secrets d’une gastronomie délicate, qui célébrait les grands comme les plus simples événements de notre vie quotidienne.

    Si je ferme les yeux, je me revois en train de jouer à la dinette avec des épluchures de légumes, des pissenlits et de la terre, d’écosser les petits pois, de trier des myrtilles, et des châtaignes de faire des conserves avec ma mère et ma grand-mère, d’aller à la cueillette sauvage en montagne.
    Devenue maman, j’ai souhaité transmettre « ce bagage culturel » à mes enfants. Leur offrir « cette chance» de développer un sens critique face à la qualité de leur alimentation. Il est risqué de laisser l’industrie agro-alimentaire dicter à nos enfants ce qu’ils vont manger. Nous, adultes avons cette responsabilité.
    Quand ma fille à l’âge de 5 ans, a demandé à la responsable de la cantine : « Mais dis donc Joëlle, elles n’ont aucun goût ces tomates… et des tomates au mois de janvier, c’est pas la saison ! ». J’ai alors mesuré l’importance de notre attitude face à la nourriture, elle est partie prenante de l’éducation de nos enfants. Nous ne pouvons leur laisser croire que les pommes poussent dans « les tubes » et les salades en « sachet »!  

    Je souhaite juste que mes enfants aient à leur disposition tous les outils afin d’être en mesure de choisir. Sans être « lobotomisés » par les médias  » ! Qu’ils  reconnaissent la valeur du travail de l’agriculteur, qu’ils sachent ce qui se cache derrière les étiquettes. Ce sont déjà des véritables gastronomes en culotte courte !
    Il serait bien présomptueux d’imaginer quels seront leurs choix !
    J’ai déjà entendu quelques fois…mais maman, on ne pourrait pas manger du « nutella » comme tout le monde ! Mais non les enfants, je vous assure, la différence est une richesse !

    Pour cela, cuisinez avec vos enfants…donnez-leur goût des bonnes et belles choses, des produits bruts, frais, de saison, non transformés, issus d’une agriculture respectueuse des hommes et de son environnement, biologique, biodynamique, paysanne.  Apprenez-leur à reconnaître ce qui pousse, là ou ça pousse ! Non, des tomates et des fraises toute l’année ce n’est pas normal ! Expliquez-leur d’où elles viennent et comment elles sont produites.

    Emmenez-les chez les producteurs, sur les marchés. Passez du temps avec eux en cuisine, faites-les sentir, humer, toucher, goûter, créez ensemble de belles assiettes remplies de couleurs et de saveurs. Se nourrir commencent déjà par les yeux !

    Ce sont les citoyens de demain…aidons-les à devenir acteurs de leur consommation  !