Panettone de Noël

Recettes

Durant cette période de l’année, à l’approche des fêtes de Noël, la cuisine embaume la mandarine, le chocolat fondu, le pain d’épices, la châtaigne…

C’est le moment où l’on s’autorise la dégustation de petites merveilles de gourmandises qui ne font pas partie de notre quotidien…une authentique crème fleurette pour monter une chantilly, un exceptionnel Brillat Savarin, une tranche de panettone avec un glaçage meringué et amandé…. j’ai horreur des ersatz, et des « faux » produits ! Et, je regrette que les produits de « fête » n’existent plus…on a mis l’exceptionnel au quotidien. En proposant, des produits de qualité médiocre tout au long de l’année ! Alors c’est à nous, consommateurs, de faire les bons choix et les bons achats pour que les produits d’exception soit au centre de nos assiettes pour que nos papilles ne soient pas blasées…

Le panettone et le pandorro sont parmi mes « petits » ou plutôt « GRANDS » plaisirs de cette saison. Ils font partie des tables de mon enfance qui m’évoquent tant de merveilleux souvenirs. Symbole de Noël par excellence, ce sont des gâteaux que les Italiens s’offrent au moment des fêtes !

Cette brioche « haute couture », est le gâteau du Nord-Est de l’Italie….il a désormais fait le tour du monde. Panettone, signifie en Italien « gros pain » ou « gâteau de luxe ». Beaucoup de légendes se sont attribuées à son invention. Dans sa forme traditionnelle et artisanale, le panettone est composé de faire de blé riche en gluten, de levain, d’oeufs, de beurre, de sucre, de miel d’agrume (oranger, citronnier), de raisins secs, d’écorces d’oranges, de citrons et de cédrats confits et de vanille. On reconnait un bon panettone à sa mie jaune, qui doit être à la fois aérée, ferme et fondante, et à son subtil goût de levain.

Le pandorro est un gâteau en forme d’étoile, originaire de Venise, il partage la vedette des tables de Noël avec le panettone. Son origine remonte au IVI siècle où il arrivait recouvert de feuilles d’or sur les plus belles tables de la république de Venise. On l’appelait le « Pan de Oro », le Pain d’Or.

Ne vous laissez pas duper par les versions industrielles, même si elles reprennent plus ou moins les mêmes ingrédients (de qualité moindre), plus des additifs et un usage abusif de vanille (de mauvaise qualité). Comptez entre 20€ et 30€ pour un beau panettone artisanal.

Je vous propose ici une recette « revisitée », la vision originelle requiert du temps (1 à 2 jours), une grande dextérité et des spécificités de préparation.

Préparation 20 min / Repos 2h/2h15 / Cuisson 1h/1h10 / Pour 8/10 personnes

450 g de farine de grand épeautre T.70 – 1 pincée de sel gris – 22,5 cl de « boisson végétale » à l’amande ou avoine sans sucres ajoutés – 3 c. à s. de miel de citron ou d’oranger – 1 cube de levure de boulangerie fraîche – 2 oeufs – 12 cl d’huile d’olive douce – 50 g de cranberries – 50 g de raisins secs – 50 g d’abricots secs coupés en petits cubes – 15 g d’écorces de citron confites – 15 g d’écorces d’oranges confites – 15 g d’écorces de cédrats confits – 1 belle gousse de vanille bien charnue et odorante

1. Mélangez la farine et le sel dans un grand saladier ou dans le bol d’un robot. Faites un puits et réservez.

2. Dans une casserole faites tiédir (en ne dépassant 40°C) la « boisson végétale »avec le miel d’agrume, puis hors du feu, délayez-y la levure.

3. Ajoutez en fouettant les oeufs et l’huile. Versez cette préparation dans le puits de farine, ajoutez les grains de vanille.

4. Pétrissez énergiquement pendant plusieurs minutes, puis couvrez d’un linge et laissez lever pendant 1h30 dans un endroit tiède (dans l’étuve du four à 50°C avec un bol d’eau à l’intérieur) jusqu’à ce que la pâte ait au moins doublée de volume.

4. Incorporez tous les fruits secs et mélangez à nouveau afin de faire retomber la pâte.
5. Chemisez de papier cuisson un moule à bords bien hauts, cercle à pâtisserie ou moule à soufflé, en le faisant légèrement dépassé, versez la préparation.

6. Laissez à nouveau lever pendant 30 à 45 minutes. Préchauffez le four à 220°C (th.7/8).

7. Enfournez pour 1 heure, en baissant la température à 180°C (th.6) au bout de 5 minutes de cuisson. Afin de vérifier la cuisson enfoncez un pic en métal (brochette par exemple) au centre du panettone…elle doit en ressortir parfaitement sèche. Si la pâte reste un peu collée, ajoutez 10 minutes  de cuisson. A l’inverse, si le panettone semble dorer trop rapidement, baissez la T° du four à 150°C en fin de cuisson.

8. Lorsqu’il est refroidit saupoudrez le panettone de sucre glace (Jean Hervé) à l’aide d’une passoire fine.

9. Entourez-le d’un papier craft et décorez d’un joli ruban.

Je souhaite de très Joyeuses Fêtes de Noël entouré de celles et ceux qui vous sont proches…merveilleusement gourmandes, pétillantes et emplies de douceur ! A l’année prochaine…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dal de lentilles corail

Recettes

Le parfume des épices embaume ma cuisine….pour ceux qui ne la connaisse pas, la cuisine indienne est une expérience unique en soi. Une cuisine haute en couleurs, riche en saveurs, dans laquelle nous cinq sens sont en éveil. Les épices sont l’un des piliers de cette cuisine qui en possède certainement la meilleure maîtrise. A l’approche de la période hivernale j’adore réaliser des dals. Les dals font partie de l’alimentation de base des Indiens. Le « Massor dal » (lentilles corail) : cuisiné dans toutes les régions de l’Inde, à l’avantage de cuire très rapidement.

J’ai réalisé cette recette dans la soupière de mon vitaliseur®. Vous pourrez la réaliser dans un faitout ou une cocotte !

Préparation 30 min / Cuisson 20 min / Pour 4 personnes

300 g de lentilles corail – 2 oignons – 2 c. à soupe de ghee (ou d’huile d’olive) – 2 c. à s. d’huile d’olive – ½  potimarron – 1 grosse gousse d’ail – 1 poignée de feuilles de coriandre – 50 g de raisins secs – 50 g de copeaux de noix de coco – 1,5 c. à c. de panch phoran* – 1 c. à moka de cardamome verte – 2 c. à c. de curcuma – fleur de sel – 1/2 citron vert

1. Rincez abondamment les lentilles corail sous l’eau froide, jusqu’à ce qu’elles ne moussent plus.

2. Lavez le potimarron. Coupez-le en petits dés fins. Réservez.

3. Épluchez les oignons et émincez-les finement.

4. Dans une grande sauteuse, versez le ghee et faites-le chauffer à feu doux pendant 10 secondes. Ajoutez le panch phoran, l’ail écrasé, les oignons, la cardamome et le curcuma. Laissez cuire pendant 20 secondes en remuant sans cesse.

5. Ajoutez les lentilles, mélangez encore quelques secondes. Couvrez d’eau froide. Rincez le citron, coupez-le en 2, puis en 4, et ajoutez 2 quartiers avec les lentilles.

6. Laissez cuire 20 minutes. Salez, goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

7. Versez l’huile d’olive dans une sauteuse. Ajoutez les morceaux de potimarron, parsemez de fleur de sel et faites-les dorer quelques minutes ; ils peuvent rester légèrement croquants

8. Faites revenir quelques minutes à sec dans une poêle les raisins secs et les copeaux de noix de coco.

9. Déposez-les sur le dal avec la coriandre. Servez avec du riz et les dés de potimarron.

*Le panch phoran est le mélange bengali par excellence ! Il assaisonne de nombreux plats du Nord-Est de l’Inde. Il est composé de graines de fenugrec, de nigelle, de cumin, de moutarde et de fenouil.

Découvrez l’émission de France 3 Région « 9h50 le matin en Auvergne Rhône-Alpes » du  mercredi 22 novembre à laquelle j’étais conviée.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/emissions/9h50-auvergne-rhone-alpes